Le dos : zone de faiblesse et de force

Le par Julie Lino

Le cheval a dû faire de son dos une force depuis que les hommes se sont assis dessus. Supporter un poids mouvant, trop souvent mal équilibré, installé sur une selle parfois mal adaptée (cf article octobre 2018), a fait du dos une zone de faiblesse et entraine de nombreuses lésions chez les chevaux.

 

En un coup d’œil, le dos donne beaucoup de renseignements sur le cheval tels que sa tranche d’âge et son état général.

 

Quelques principes pour veiller au dos de votre cheval :

 

  • Importance du travail raisonné et raisonnable des jeunes chevaux

Pour éviter toute déformation irréversible et l’apparition d’une arthrose précoce à l’âge adulte sur le système vertébral.

 

  • Exercices réguliers de musculation

Peu importe la discipline pratiquée, il existe des exercices appropriés qui obligent le cheval à utiliser la musculature de son dos ainsi que ses abdominaux qui travaillent dans le sens de la flexion. Ils sont indispensables pour contrecarrer la force exercée par le poids du cavalier sur les vertèbres du cheval. Les exercices doivent être variés, symétriques, et de courte durée pour ne pas créer de contractures. Les exercices en pente aux différentes allures sont particulièrement sollicitant pour les muscles posturaux, tout comme le reculer, qui peut également se faire en côte.

 

  • Perte d’état durant la carrière

Les douleurs dorsales sont difficiles à localiser précisément, et peuvent parfois être signe de douleurs venues d’ailleurs. Les causes sont multiples. Un cheval qui souffre de dorsalgie subit généralement une fonte des masses musculaires para vertébrales. C’est un signe facilement repérable pour le cavalier, qui peut alors se rapprocher de son vétérinaire. L’ostéopathe intervient régulièrement pour le mal de dos et donne des conseils de soins quotidiens (massage, application de chaleur, exercices ciblés, …) Un programme de rééducation est souvent nécessaire pour prévenir d’une rechute.

 

  • Perte d’état de vieillesse

Avec l’âge, les chevaux ont eux aussi tendance à perdre du muscle, mais de façon plus homogène sur l’ensemble de son corps. Pour éviter l’effet “ensellé” (cheval dont la ligne du dos est creusé entre le garrot et la croupe), il est conseillé de maintenir une activité, même si le cheval n’est plus monté ou ne fait que des promenades. Des petites séances régulières au pas actif (à pied ou monté) sur de grandes courbes, sont suffisantes pour éviter la perte d’état rapide de votre senior.

 

Le cavalier se doit lui aussi de faire attention à sa propre posture et entretenir sa tonicité… Alors à vos abdos!  😉

 

À bientôt,

 

Camille

 

Partager cette article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *