« Vis ma vie d’écuyer » par Matthieu Van Landeghem


Le Cadre noir compte 32 écuyers sur le site de Saumur. Chacun d’entre eux possède un planning bien rythmé entre la formation des élèves et l’entrainement de leurs chevaux de sport et de gala (prestige) ; c’est le cas pour Matthieu Van Landeghem, écuyer et cavalier de concours complet depuis 14 ans au sein du Cadre noir.

La journée type de Matthieu, écuyer du Cadre Noir

Une journée type pour Matthieu commence par une bonne préparation physique, nécessaire pour garder une forme d’athlète. Il arrive à 8H au centre médico sportif du Cadre noir et s’entraîne durant 45 minutes.

Il enchaîne à 9H avec son premier jeune cheval de complet pendant une heure. Le travail effectué est adapté en fonction des échéances programmées et notamment les compétitions.

Crédit photo : Alain Laurioux

De 10H à 12H, place aux chevaux du prestige ! Matthieu fait partie de la reprise des Sauteurs du Cadre noir, ses chevaux exerçant les trois sauts d’école (la courbette, la croupade et la cabriole). Il possède un piquet de trois chevaux et les travaille quotidiennement, soit en main, soit monté. L’activité prestige a un programme de créneaux d’entraînements bien particulier élaboré en fonction des présentations publiques, tels que les matinales et galas.

A 12H15, premier cours pratique de la journée pour ses élèves en formation sport avec leur cheval de compétition personnel. Le programme des cours est aussi adapté aux compétitions auxquelles les élèves participent.

Matthieu prend ensuite sa pause déjeuner de 13H15 à 14H durant laquelle il fait un peu d’administration.

Il enchaine de 14H à 15H sur son deuxième et dernier cours pratique avec ses élèves, mais avec des chevaux appartenant à l’école.

Puis, de 15H à 17H30, il termine en travaillant ses autres chevaux de concours complet. Il a un piquet de quatre chevaux qui, pour certains, sortent déjà en compétition.

Satisfait d’une journée de travail en compagnie de ses chevaux et de ses élèves, il est heureux de pouvoir ensuite retrouver ses enfants à la sortie de l’école.


Laisser un commentaire