Une bonne détente de concours


Tout d’abord il est important de comprendre qu’une détente sert à échauffer physiquement le cheval et le cavalier. Elle sert aussi à vérifier que le cheval est disponible et aux ordres pour aller enchainer un parcours.  

Une bonne détente doit se dérouler dans le calme et sans stress, organisez vous pour ne pas être en retard. L’idéal c’est d’avoir une quinzaine de chevaux devant vous lorsque vous arrivez autour du paddock. A haut niveau, les cavaliers effectuent souvent le matin une pré-détente, comme un réveil musculaire. Vous pouvez appliquer cette méthode à n’importe quel niveau. Le réveil musculaire se pratique dans beaucoup de sports. 

Crédit : En Bord de Piste

Cela permet au cheval de sortir une première fois et cela permet au cavalier aussi de se mettre en selle, et donc de se préparer mentalement et physiquement à l’épreuve. 

Pour des chevaux dans le sang c’est presque obligatoire. Cela va lui permettre de revenir au paddock avant son épreuve dans de meilleures conditions, il sera plus relâché et donc plus à l’écoute ! La pré-détente peut se dérouler de plusieurs façons selon si votre cheval est plutôt « mou » ou « dans le sang ».  Si il est plutôt mou il vaut mieux privilégier une bonne marche au pas actif et quelques minutes de trot, si il est au contraire dans le sang vous pouvez effectuer une pré-détente un peu plus active.

La difficulté de cette pré-détente est de bien gérer les temps de la pré-détente et de la détente, c’est à dire de ne pas en faire trop, et de se retrouver avec un cheval qui n’a plus d’énergie ! 

Ce réveil musculaire peut être aussi dégressif, si vous avez trois jours de compétitions le dernier jour, il n’est pas nécessaire de refaire une pré-détente aussi longue que le premier jour, il faut s’adapter aux conditions et surtout à votre cheval !

Crédit : En Bord de Piste

Enfin si votre épreuve est à 8h00 du matin et que vous passez dans les premiers cela devient un peu compliqué, dans ce cas, essayez quand même de marcher assez longtemps votre cheval juste avant votre détente. 

Une détente doit être adaptée à chaque couple cheval/cavalier. Ne sautez pas trop gros si vous avez une appréhension de la hauteur ou si votre cheval et très respectueux ou pas en confiance. Misez sur la répétition de petits sauts pour vous mettre en confiance ainsi que votre cheval. 

La détente doit être un moment agréable pour votre cheval et non pas un moment de stress, plus il va passer un bon moment plus cela sera facile en piste. Attention toutefois à bien l’avoir à vos ordres, ne vous laissez pas déborder au paddock ! Vos ordres doivent être clairs et précis !  

Et surtout n’oubliez pas de prendre du plaisir en piste ! 

Petit conseil pour les plus anxieux : Rentrer en piste avec le sourire aide à dédramatiser et à rester positif !

À bientôt pour un nouvel article !

Olivier


Laisser un commentaire