Nayana


Nom complet : Nayana

Date et lieu de naissance : 14 mai 2001 à Azeville dans la Manche

Sexe : Jument

Taille : 1,74

Robe : Baie

Race : Selle française

Père : Royal Feu

Mère : Varenta par Narcos II

Naisseur : Mr Jacques Féron

Propriétaire : Geneviève Megret

Son petit surnom : Nanette       

Nayana (à gauche) avec sa copine Nice Stéphanie et Julie Martin leur groom

 

Comment avez-vous rencontré Nayana et comment cette histoire a-t-elle démarré ?

L’histoire de notre rencontre avec Nayana remonte à l’année 2000 même si nous n’imaginions absolument pas à ce moment qu’elle allait occuper une si grande place dans notre vie !

Ma fille Elise, alors adolescente avait gagné au Loto et son souhait le plus cher était de s’acheter une pouliche de qualité. C’est alors que nous avons fait la connaissance grâce à Denis Brohier de Jacques Féron éleveur à Azeville dans la Manche avec lequel nous nous sommes instantanément liés d’amitié. Il nous a malheureusement quittés depuis. C’était un Monsieur d’une finesse et d’une gentillesse extrêmes et qui était féru d’élevage. Un vrai homme de cheval. Elise a fait alors l’acquisition de La Pérouse alors âgée d’1 an issue de Royal Feu et Varenta par Narcos II . Nous l’aimions beaucoup.

Elle a par la suite performé sur des épreuves jusqu’à 1m45 sous la selle de Félicie Bertrand et nous a donné entre autres, une fille, avec Allegreto, Varenta GEM, qui performe sur des épreuves jusqu’à 1m45 avec Camille Condé Ferreira. Nous avions tant sympathisé avec la famille Féron que nous venions chaque année faire un petit tour des prés et boire un petit verre de cidre maison en refaisant le monde des chevaux. Nous repartions toujours les bras chargés des produits du potager et d’œufs du poulailler. En 2004 Mr Féron a insisté pour nous présenter dans son petit rond d’obstacle Nayana qu’il avait en grande estime mais qui jusqu’alors n’avait pas retenu notre attention car elle était en pleine croissance et un peu dégingandée. Dès les premiers sauts nous avons senti que cette jument avait quelque chose de plus que les autres. Elle était animée d’une détermination hors du commun et dotée d’un passage de dos naturel exceptionnel. Nayana est alors rentrée dans notre famille à l’âge de 3 ans.

Quelles sont les qualités qui ont retenu votre attention ? Et ses défauts ?

Nayana pouvait avoir les défauts de ses qualités. Elle était très impétueuse ce qui pouvait parfois lui jouer des tours mais c’est aussi grâce à cela qu’elle a été cette grande dame et cette grande gagnante.

Nayana a vécu longtemps à Clarbec et je l’ai moi-même montée sur le plat durant ses jeunes années. Elle avait un fort caractère, beaucoup d’influx et une poussée exceptionnelle. Il fallait lui parler à la troisième personne, s’en faire une amie et surtout prendre son temps avec elle, ce que nous avons fait. Elle a été montée jusqu’à 6 ans par Félicie Bertrand et elle confirmait déjà tout le bien que nous pensions d’elle. A chaque sortie de piste j’étais sollicité par des acheteurs pour des prix élevés. Nous avions décidé de la garder avec nous. Après un passage sous la selle de Lionel Duchemin à 7 ans ou elle a continué à nous conforter dans l’idée que nous avions d’elle.  Elle montrait sur les obstacles une facilité et une puissance incroyable malgré une éducation qui restait à parfaire.

Nayana à l’obstacle sous la selle de Pénélope Leprevost

Quels cavaliers ont marqué son parcours sportif ?

A 8 ans nous avons vraiment compris que sa place était dans le Top niveau et l’avons confiée à Éric Levallois pour la lancer dans le grand sport. Ces deux là se sont tout de suite trouvés, 1er GP  1ère victoire et je sais que pour Éric, une carrière dans le grand sport semblait être une évidence. Ça a été un grand déchirement lorsqu’Éric a été accidenté et a dû arrêter sa carrière sportive. Après avoir passé un temps sous la selle de Patrice Delaveau avec lequel elle a été très performante, Nayana est partie chez Pénélope Leprévost avec laquelle elle a poursuivi sa carrière jusqu’à la fin. Ensemble, elles ont brillé sur les plus beaux terrains du monde ; Aix la Chapelle, Calgary, Rome, Göteborg, Bordeaux, Paris, Barcelone, Genève, La Baule, Londres, Stuttgart, Doha etc… Notamment gagnante de la finale Coupe des Nations de Barcelone, 2 ème de la Coupe des Nations du CSIO d’Hickstead, 3 ème du GP CSIO de Calgary, 3 ème du GP Coupe du Monde de Bordeaux, 3 ème du GP d’Europe à Aix la Chapelle. Puissante, courageuse, rapide, au service de son cavalier en toutes circonstances, c’était une grande championne. Elle avait une faculté d’adaptation incroyable. Petites pistes en sable indoor, grandes pistes extérieures en herbe, elle était à son aise partout. Calgary et Aix la Chapelle restent sans doute les moments sportifs les plus forts pour nous.

À quel âge a-t-elle terminé sa carrière sportive et pour quelle raison ?

Sa carrière s’est achevée à l’âge de 15 ans. Elle nous avait tant donné, c’était le moment d’arrêter.

Comment la championne vit-elle sa douce retraite aujourd’hui ? 

Nayana vit maintenant depuis quelques années au Haras de la Poterie où se trouve notre élevage. Elle est au pré avec ses copines. C’est elle la chef de bande. Il ne pouvait pas en être autrement. Elle préfère grandement vivre dehors avec sa petite bande que de rentrer en boxe.

Nayana est aujourd’hui en pleine forme, plus belle que jamais, rayonnante. Comme toujours très indépendante mais quand on arrive dans son pré ou elle réside avec ses stars de copines, elle arrive toujours la première et explique aux autres que c’est elle la prioritaire pour les câlins !

Qu’en est-il de sa production ?

Elle ne nous a donné à ce jour qu’un seul poulain avec Carinho HDC, qui heureusement est une fille et qui a maintenant un an, prénommée Janet. Elle a une belle personnalité comme sa mère, une belle locomotion et parait très prometteuse. Nayana va continuer de se consacrer à sa carrière de reproductrice.

Janet la fille de Nayana

Une petite anecdote à nous raconter ?

Sous ses airs indépendants, c’est une tendre. Quand elle habitait à Clarbec, c’était un grand plaisir pour moi, lors du night check de venir me poser devant sa porte. Elle qui était un peu rebelle venait au bout d’un petit moment mettre son nez dans mon cou et j’avais droit à un énorme câlin parce qu’elle en avait décidé ainsi. Un pur moment de petit bonheur !


Laisser un commentaire