L’incidence des aplombs


Quel est le rôle des aplombs chez le cheval ?

Les aplombs du cheval doivent remplir certaines exigences de conformation. Il s’agit de la direction présentée par les membres, qui conditionnent l’équilibre du cheval, l’efficacité et l’amplitude de ses mouvements, ainsi que la résistance de son appareil locomoteur aux lésions. En effet, ces exigences vont avoir un impact direct avec les aptitudes du cheval au travail.

Les aplombs sont considérés comme corrects lorsqu’ils permettent au corps du cheval de supporter solidement et favorablement l’exécution des mouvements.

Les règles d’aplombs donnent la conformation idéale du cheval d’un point de vue physique au sens mécanique et non esthétique. Il existe une grande variété de déviations ou défauts d’aplombs pour chaque axe: vue de face/arrière, vue latérale, axe de rotation.

Les aplombs influent, entre autres, sur la station et la locomotion. Le cheval est une masse installée sur 4 piliers. La station debout doit utiliser le moins d’énergie possible, utilisant le tonus musculaire et la tension des tendons et ligaments pour maintenir les membres verrouillés même pendant le sommeil. De bons aplombs permettent une répartition idéale du poids, préservant l’intégrité des structures. Lorsqu’un membre est dévié, la répartition devient inégale, imposant une surcharge localisée des membres et l’utilisation plus importante de la musculature.

En mouvement, les contraintes imposées par la déviation sont augmentées, plus ou moins selon la nature et la gravité de celle-ci.

Les conséquences:

  • sur les pieds: lorsqu’un cheval a un défaut d’aplombs des membres, l’appui est inégal sur les différentes parties du sabot. En regard de la zone la plus surchargée la corne s’use exagérément, alors qu’elle s’évase et s’allonge au niveau des zones de décharge. Le pied est alors déséquilibré.
  • Sur la bio mécanique: le déséquilibre, non corrigé dans le temps, peut altérer les allures, les performances et la santé du cheval. Des lésions peuvent apparaître plus ou moins précocement allant d’une irrégularité ponctuelle à une boiterie chronique. Certaines pathologies telles que des entorses, des tendinites, apparition précoce d’arthrose ( ostéochondrose chez le poulain, ostéo-arthrose chez l’adulte) peuvent être des conséquences courantes chez les chevaux présentant des défauts d’aplomb.

Même si de nombreux facteurs (alimentation, caractère, environnement, entraînement,) influent la valeur sportive d’un cheval, les aplombs en constituent un élément très favorable, à l’image d’un édifice aux fondations solides.

À bientôt pour un nouvel article !


Camille


Laisser un commentaire