Les rendez-vous santé annuels


5/5 - (1 vote)

Carnet de santé annuel

Camille COLOMBO, notre ostéopathe partenaire, nous indique ici quels sont les RDV à ne pas manquer pour la santé et le bien-être de nos chevaux adorés : fréquence, précautions, spécialistes à consulter…

Vaccination et visite vétérinaire annuelle 

La vaccination

Lors de la visite annuelle de vaccination, votre vétérinaire réalise un examen clinique comprenant au minimum une auscultation, vérification des yeux et des dents. Selon l’état du cheval ou les interrogations du propriétaire, un bilan sanguin ou d’autres examens complémentaires peuvent être réalisés. 

Vaccin obligatoire : grippe équine
Vaccin fortement recommandé : tétanos et rhinopneumonie
Vaccin facultatif : rage 

Selon les déplacements et les activités des chevaux certains de ces vaccins peuvent être rendus obligatoires.

Le vermifuge 

La lutte contre le parasitisme des chevaux est l’une des actions annuelles qui demande le plus d’attention de la part du propriétaire. Les parasites digestifs sont un vrai danger pour la santé de votre cheval. 

Le protocole est propre à chaque individu et dépend de son mode de vie et de son environnement. Votre vétérinaire définit le calendrier et vous prescrit la molécule adaptée à la saison et/ou aux parasites.L’administration de vermifuge se fait au minimum 2 fois par an. L’alternance des molécules antiparasitaires est importante pour limiter la chimiorésistance et conserver l’efficacité. Des cures d’ail entre 2 vermifuges chimiques peuvent également être proposées.

Les vermifuges ne sont pas anodins, il est nécessaire de surveiller le cheval après l’administration de la pâte. Pour une vermifugation efficace et à bon escient, il est intéressant de réaliser des coprologies régulières.
Réaliser une coprologie permet de vermifuger uniquement en cas de besoin et avec la bonne molécule.

© Fotolia

Le dentiste 

Les dents poussent en permanence durant la vie du cheval !
Le contrôle des dents par un vétérinaire spécialisé en dentisterie ou un technicien dentaire se fait une fois par an.

Quand les chevaux vieillissent, la pousse est moins importante mais il est quand même bon de poursuivre l’entretien régulier pour prévenir d’un trouble de la mastication et/ou d’une perte de poids. 

Des douleurs de dents peuvent également provoquer des troubles locomoteurs secondaires ( cervicalgies, sacralgies…). C’est pourquoi le dentiste intervient en premier avant l’ostéopathe.

© Fotolia

L’ostéopathe

Si votre cheval travaille et vit principalement au box, il est bon de le faire manipuler deux fois par an. 
Votre ostéopathe vous indiquera le rythme idéal pour votre cheval, vous sensibilisera aux fragilités de votre cheval afin que vous puissiez réagir rapidement en cas de changement.

Quand l’appeler ?
Après la visite du dentiste, et éventuellement après celle du vétérinaire pour avoir son accord en cas de situation complexe.

Pourquoi l’appeler?

  • Boîteries
  • Refus à l’obstacle.
  • Mauvais engagement de l’un ou des deux postérieurs.
  • Refus du mors.
  • Pied qui traîne.
  • Difficultés sur le cercle
  • Impossibilité de changer de pied au galop.
  • Refus d’allures ( le cheval se désunit au galop, passe du trot au galop, … )
  • Défense à la pose de la selle / réaction lors de pansage
  • Positionnement anormal de l’encolure et / ou de la tête.
  • Déplacement sur deux pistes : le cheval se traverse 
  • Perte rapide de muscle, d’état en général 
  • Problèmes de mastication 
  • après soins dentaires.
  • Déviation de la queue
  • Comportement anormal / Baisse des performances sportives.
  • Engorgement non infectieux des membres
© Camille COLOMBO

Le maréchal

Le parage

Le parage est le tout premier soin reçu par le poulain. Un bon entretien et une intervention précoce évite des corrections tardives plus lourdes et des conséquences sur la locomotion du cheval adulte.

S’il n’y a pas de défaut d’aplomb majeur, le maréchal intervient vers 8 semaines.
Chez le cheval adulte, la fréquence du parage est de 5 à 7 semaines. Il ne faut ni laisser le pied s’allonger en pince, ni le laisser monter en talon. 

Souvent les chevaux pieds nus sont laissés trop longtemps sans entretien, sous prétexte « qu’ils se parent d’eux même ». Mais vouloir gagner du temps entre deux parages c’est laisser un déséquilibre s’installer, et perdre du temps à la correction !

Le ferrage 

La fréquence conseillée est de 45 à 60 jours, mais c’est le cavalier et le maréchal qui apprécieront le délai optimal, délai qui peut être modulé en fonction de l’activité, l’usure, les conditions d’entretien, les saisons et la repousse de la corne. Pour un pied normal, le choix du fer appartient au maréchal, en accord avec le propriétaire du cheval. 

Dans certains cas, une ferrure orthopédique peut être prescrite par le vétérinaire.

© Collection privée

Laisser un commentaire