L’entretien de la fourchette, pourquoi, comment ?

L’entretien de la fourchette, pourquoi, comment ?

Le par

Les pieds de votre cheval sont soumis aux aléas de la météo et à la nature des sols sur lesquels il évolue. Quelque soit le mode de vie de votre cheval, la période hivernale provoque souvent quelques dégâts sur ses pieds, et en particulier au niveau de la fourchette. Les changements de saison et l’alternance de pluie et de chaleur peuvent également être des facteurs aggravants.  Sensible, et jouant un rôle important dans la locomotion du cheval, cette dernière mérite pourtant d’être chouchoutée ! 

Trop exposée à l’humidité, la fourchette peut rapidement se ramollir, voir même s’effriter. Comment anticiper ce phénomène, qui cause bien du souci à bon nombre de propriétaires, et comment le traiter, lorsqu’il est déjà installé ?

Deux points essentiels pour protéger les fourchettes de votre cheval en hiver : 

  • Les pieds au sec ! 

En fonction du mode de vie de votre cheval, il est plus ou moins compliqué de lui mettre les pieds au sec. Pour les chevaux vivant en boxe ou en formule boxe avec sortie au paddock/pré, il est impératif d’entretenir sa litière. Une litière imbibée d’urine et de crottin réduira à néant vos efforts d’entretien de la fourchette ! Il est indispensable que votre cheval ait les pieds au sec, sur une litière propre et saine

Concernant les chevaux vivant au pré, s’ils disposent d’un abri avec une litière, l’entretien de celle-ci n’échappe pas à la règle. S’ils ne disposent pas d’abri, alors l’idéal est que la surface du pré soit suffisamment grande pour qu’il n’y ait pas (ou peu…) de zone boueuse. Avec un entretien régulier à base d’huile et d’huile de cade, la fourchette résistera à l’humidité du pré. La terre humide étant bien moins nocive qu’une litière imbibée d’urine… !

  • Un entretien régulier avec des produits adaptés

Il est impératif d’entretenir les pieds de votre cheval de façon régulière. Cela commence par un curage et un nettoyage minutieux du pied. N’hésitez pas à vous munir d’une brosse à poils durs pour retirer les résidus de terre, sable… Une fois le pied propre, se pose alors la question du produit à appliquer.

Onguent, huile, goudron ? 

Chacun ses propriétés, et leur application n’est pas anodine pour la fourchette ! En période hivernale, préférez l’huile ou le goudron plutôt que les onguents pour le dessous du pied. Attention cependant à l’utilisation du goudron ! Celui-ci ne doit s’appliquer que sur un pied propre et totalement secet sur une fourchette saine. Il va alors créer une barrière protectrice pour empêcher l’humidité de pénétrer le pied (lors d’une séance dans une carrière détrempée par exemple). 

En revanche, si le pied est humide (même juste un peu…) le goudron va alors enfermer l’humidité dans le pied, particulièrement au niveau de la fourchette, et provoquera encore plus de dégâts ! Si vous avez le moindre doute, si le pied n’est pas tout à fait sec ou si la fourchette est un peu « molle », alors préférez l’huile! Tout en hydratant le pied, elle va fortifier la corne tout en laissant l’humidité s’échapper. L’huile est votre meilleur allier en hiver ! 

Si malgré cet entretien régulier, la fourchette est altérée, l’huile de cade est alors une excellente alternative. C’est une huile, qui peut donc s’appliquer sur un pied humide ou sur une fourchette déjà altérée (contrairement au goudron qui doit être totalement proscrit sur une fourchette déjà atteinte !). 

Appliquez l’huile de cade tous les jours sur la fourchette jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant, puis espacez les applications. Vous pouvez tout à fait l’utiliser en prévention, à raison d’une fois par semaine, en complétement de l’huile dans les soins quotidiens. 

À noter que vous pouvez tout à fait continuer d’utiliser des onguents sur le dessus du pieden période hivernale. 

Enfin, en fonction de la nature de ses pieds, votre cheval peut avoir besoin d’être soutenu davantage. Un complément alimentaire à base de biotine favorisera alors la pousse de la corne et la solidité du sabot. 

Pour conclure, en entretenant les pieds de votre cheval de façon régulière, avec des produits adaptés, et en veillant à l’état des sols sur lesquels il vit (litière propre et sèche au boxe, absence de zone boueuse au pré), vous voilà serein pour l’hiver ! Les fourchettes de votre cheval sont alors préservées. 

À noter qu’une fois la fourchette altérée, il est long et difficile de la récupérer (bien suivre les conseils ci-dessus). L’idéal étant donc un entretien régulier pour préserver la fourchette avant que celle-ci soit atteinte ! « Mieux vaut prévenir que guérir ! »

@Amélie Ravene

Partager cette article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *