Le point ostéo : « Remettre son cheval au travail après un arrêt »

Le par Amélie Henry

 

Que ce soit après une blessure, une trêve hivernale ou une pause « vacances »,

il est nécessaire de reprendre progressivement le travail.

Évidemment le plan de reprise est dépendant de l’objectif de chacun.

 

 

Avant toute chose, on commence par faire un petit check up et vérifier que tous les voyants soient verts pour reprendre:

Accord du vétérinaire en cas de blessure

Ration adaptée ( idéalement diminuée pendant l’arrêt, pour éviter une surcharge pondérale)

Parrage et/ou ferrure à jour.

 

 

Si toutes les conditions sont réunies, il en va de soit que

l’on ne reprendra pas immédiatement les séances habituelles.

Les difficultés et la longueur des séances se doivent d’être progressives sur une période de 4 à 6 semaines.

 

 

Chaque cheval étant différent, il est délicat de conseiller de façon

généraliste une première séance en liberté, en longe ou monté.

Pour un arrêt strict au box supérieur à 3 semaines ( avec sorties en main occasionnelles),

je déconseille malgré tout les libertés où les chevaux ont

tendance à exprimer leur joie plutôt que d’écouter leur corps.

L’essentiel est que la reprise se fasse dans un environnement calme.

 

 

Ce qui est le plus frappant, c’est la rapidité à laquelle les chevaux perdent leur condition physique et leur souffle.

Le cavalier doit donc prêter attention à la vitesse d’essoufflement de son cheval

et ainsi lui accorder des phases de repos.

Les signes facilement repérables: respiration bruyante, hyperventilation des naseaux, mouvements accélérés et augmentés des côtes.

Le travail fractionné est idéal pour optimiser la capacité cardio-respiratoire.

La première semaine, le temps de travail doit être égal au temps de marche au pas ( par exemple 4min de trot = 4min de pas) à raison de 4 à 5 séries d’effort.

Par la suite vous augmenterez progressivement le temps de l’effort par rapport au temps de récupération.

Attention, l’immobilité a pu apporter quelques raideurs contre lesquelles vous lutterez par des assouplissements quotidiens,

en vous assurant que d’un jour à l’autre celles ci soient de moins en moins importantes.

Dans le cas inverse, il est préférable de revoir son programme à la baisse pour éviter toutes rechutes ou blessures.

 

 

 

Vous pouvez aider votre cheval dans cette période par une visite de l’ostéopathe et l’apport de compléments adaptés à ses besoins.

Vous trouverez forcément le compléments idéal dans la large gamme Ravene!

 

 

À bientôt !

 

Camille, Ostéopathe équin partenaire de Ravene

Partager cette article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *