Le point ostéo : « Quand appeler l’ostéopathe ? »

Le par Amélie Henry

Quand appeler l’ostéopathe ?

 

Face aux troubles locomoteur de leurs chevaux, les cavaliers se trouvent souvent confronté à la question : « Dois-je appeler l’ostéopathe, et quand ? »

 

Avant toute manipulation, il est important de poser un diagnostic : identifier les symptômes, trouver la cause du problème et parfois explorer l’origine.

Le diagnostic appartient au vétérinaire.

C’est donc lui qu’il faut appeler dans tous les cas, d’autant plus si la boiterie est survenue brutalement ou dans les cas de troubles chroniques non identifiés.

Suite à son examen clinique, le vétérinaire peut vous conseiller de faire intervenir votre ostéopathe.

Les situations dans lesquelles vous pouvez être susceptibles d’appeler l’ostéopathe :

  • Idéalement en prévention
  • Troubles locomoteurs : boiteries, arthrose, sur-sollicitations
  • Après un traumatisme: chute ou choc, l’ostéopathie comprend un grand nombre de techniques, dont des techniques douces. Si votre thérapeutique est formé, la physiothérapie est également très efficace dans ses cas là.
  • Changement de comportement et/ou attitude: réaction au brossage/sanglage, agressivité ou abattement, refus du mors, modification du port de la queue/encolure,…
  • Troubles respiratoires, digestifs
  • Après un poulinage

 

Dans le cas où votre cheval présenterait une contre-indication à l’ostéopathie, tout bon ostéopathe saura vous rediriger vers votre vétérinaire.

 

On observe une plus grande efficacité et une meilleure cohérence des soins chez les professionnels qui travaillent dans une dynamique d’équipe pluridisciplinaire. Chaque intervenant agit à son niveau pour l’animal, mais échange les informations avec les autres professionnels (vétérinaires, maréchaux, dentistes, entraîneurs,…) et oriente le propriétaire.

 

À bientôt !

 

Camille

Partager cette article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *