Le matériel de gala


Le matériel de gala respecte l’ensemble des codes établis depuis les 200 ans d’histoire du Cadre noir. Il revêt néanmoins plusieurs particularités spécifiques aux représentations publiques.

Crédit : Alain Laurioux

L’uniforme porté par les écuyers est noir, donnant ainsi le nom historique du Cadre noir. A l’origine, la tenue était initialement bleu foncée, couleur de la cavalerie afin de se distinguer. Pendant les galas, sur la tête de chaque écuyer se trouve la bicorne – aussi appelé lampion. Au quotidien, c’est le képi qui est porté. On peut d’ailleurs toujours distinguer les militaires des civils parmi les écuyers grâce aux galons présents sur leurs tuniques et képis. La grenade enflammée est réservée au corps militaire tandis que le soleil doré est présent sur la tenue des civils.

On distinguera deux types de selles : la selle à piquer et la selle à la française.

La selle à piquer

Crédit : Alain Laurioux

La selle à piquer est réservée pour les sauteurs en liberté et c’est une des dernières du genre utilisées dans le monde. Le daim blanc qui la recouvre la rend facilement reconnaissable. Elle est composée de battes de pommeau et de troussequin ainsi que d’épais cale-cuisses qui entourent l’écuyer. Lors de l’entrainement, on protègera cette selle à piquer par une chemise de cuir souple. Cette selle n’a pas d’étriers et elle est fixée par une sangle de buffle blanc. Maintenue sur l’avant du poitrail, on peut y observer un cœur en cuir blanc, héritage du harnachement militaire. Pour éviter le fouaillement de la queue lors de l’exécution des figures de haute-école, on la retiendra tressée et repliée sur elle-même par une croupière.

Crédit : Alain Laurioux

La selle à la française

Crédit : Alain Laurioux

La selle à la française, quant à elle, est dédiée à la reprise des écuyers. Avec ses étriers dorés et son daim blanc, elle est également protégée par une chemise en cuir lors de l’entrainement. Historiquement, l’ensemble des selles étaient teintes en rouge amarante : mais c’est désormais un privilège réservé à l’écuyer en chef. La selle est donc posée sur un tapis en velours carré couleur amarante avec un large galon d’or qui le borde. Attardez-vous d’ailleurs sur le tapis de l’écuyer en chef et vous verrez qu’il est composé de deux galons là où les autres n’en portent qu’un seul. Auparavant, ces tapis étaient de couleur noire et on brossait les croupes des chevaux en damiers !

La bride du Cadre Noir

Crédit : Alain Laurioux

La bride du Cadre noir est composée d’un mors de filet et d’un mors de bride de type Lhotte à branches droites. En cuir noir, toute la bouclerie et la gourmette de têtière est dorée. La couleur des montants de filets et des rênes diffère : blanche pour les sauteurs en liberté et amarante pour la reprise des écuyers. La couleur dorée est réservée pour l’écuyer en chef, héritage de Versailles. A cette époque, les chevaux de l’Académie Royale étaient classés en fonction de leur dressage ; les mieux dressés étaient bride d’or, les suivants d’argent, etc… La crinière est également nattée de la couleur correspondante et terminée par une mèche de frontal nouée avec nœud de soie à gauche de la tête du cheval.


Laisser un commentaire