L’après-carrière du cheval de haut niveau


La retraite d’un cheval de haut niveau est souvent un moment plein d’émotions. Tout cavalier rêve d’offrir une belle retraite à son cheval, et d’autant plus, lorsqu’ils ont fait partie intégrante de votre vie et de votre carrière sportive, contribué à de belles victoires, participé à des grands évènements sportifs, ou tout simplement donné du bonheur à leurs cavaliers !

Lorsqu’on prend la décision d’arrêter un cheval de haut niveau cela se fait généralement en accord avec le vétérinaire. Lorsque le physique du cheval n’est plus prêt à concourir ou que l’âge avançant, il est préférable de stopper sa carrière pour préserver sa bonne intégrité physique et son moral. 

Si on prend l’exemple d’une jument ; bien souvent, elle part faire quelques années de reproduction après l’arrêt de sa carrière sportive. Pour un étalon, la plupart du temps, cela lui permet de se consacrer pleinement à sa carrière de reproduction.

Dans tous les cas, jument, hongre ou entier, on effectue une période de transition. Il ne s’agit de les mettre au pré du jour au lendemain. L’arrêt du travail du cheval de sport engendre une remise au pré progressive pour ne pas brusquer ses anciennes habitudes et son ancien mode de vie.

Il est important de respecter un rythme de vie, généralement on peut continuer à les monter deux fois par semaine pour garder un minimum d’activité avec des sorties au pré une demi-journée ou une journée entière suivant l’adaptation du cheval à sa nouvelle vie. En effet, cette transition en douceur est nécessaire puisque l’arrêt brutale de toute activité pourrait nuire au moral du cheval. C’est une décision qui s’anticipe pour que le travail soit réduit peu à peu.

Il est important également de recréer, pour ceux qui n’avaient pas de contact direct au paddock avec d’autres chevaux, une cohésion avec les autres.

Cependant, il est important de considérer le fait que chaque cheval réagi différemment lorsque l’on modifie son mode d’hébergement. Chaque cheval vivra donc différemment une mise au pré et certains pourront avoir besoin d’une période de transition. D’autres pourront préférer le confort d’une formule pré/box par exemple dans tous les cas, le cheval en question aura besoin de temps pour s’acclimater et appréhender son nouvel environnement.

Dans tous les cas, que cela soit un cheval de haut niveau ou non, l’adaptation doit se faire en fonction du caractère du cheval et de son précédent mode de vie.

« Heureux qui peut finir sa vie dans une douce retraite » Jean-Napoléon Vernier

À bientôt ! Olivier Robert 


Laisser un commentaire