La récupération du cheval après une grosse échéance par Olivier Robert


La préparation d’une grosse échéance est très importante, mais une bonne récupération est primordiale pour la santé du cheval et sa future carrière. Il est très important de soulager les muscles et les tendons après un gros effort comme n’importe quel sportif.

Pour cela :

  • Juste après l’épreuve :

Nous posons des guêtres glacées pour refroidir les membres afin de resserrer les tissus, ou bien nous douchons à l’eau froide les membres de nos chevaux pendant 10 min.

Ensuite nous posons un emplâtre d’argile (avec bandes de repos), l’argile a un fort pouvoir d’absorption elle va aider à resserrer les tissus pour éviter d’avoir des membres « engorgés ». (Vous trouverez dans la gamme Ravene, l’argile active Tendiflex)

Enfin, une petite promenade au pas une heure après l’épreuve pour vérifier que tout va bien !

Lors de grosses chaleurs, nos chevaux peuvent perdre une importante quantité d’eau en transpirant pendant l’épreuve. Il est donc conseillé de donner des électrolytes à son cheval pour l’aider à récupérer. (Vous trouverez dans la gamme Ravene Nutrilyte et Nutrilyte Flash)

  • Le lendemain de l’épreuve :

Nous retirons l’argile qui a séché à la douche.

Puis c’est trotting ou grande balade au programme, pour les éventuelles courbatures !

Une vérification avec le vétérinaire est toujours la bienvenue. On utilise souvent le terme «  faire une clinique ». Le vétérinaire va vérifier qu’il n’y a pas de boiterie au pas, au trot, en ligne droite, sur un cercle, sur sol dur et sur sol mou. Ensuite il effectue des flexions afin de vérifier si les tendons n’ont rien. Le suivi régulier avec un vétérinaire est très important, cela permet de déceler des petites blessures avant qu’elles ne s’aggravent.

Enfin, nous laissons le cheval au calme (les concours peuvent être éprouvant pour le rythme des chevaux habitués à des horaires d’écuries classiques). Lors d’épreuves en nocturne le rythme des chevaux est bouleversé, cela n’est pas rare de voir des chevaux qui restent couchés toute une matinée le lendemain d’un concours, surtout lors de longs transports.

Une bonne récupération permet au cheval de rester en forme et de pouvoir enchainer sur du long terme les grosses échéances.

Le plus important est d’être à l‘écoute de son cheval, ne pas hésiter à demander l’avis d’un vétérinaire si l’on a le moindre doute, car votre cheval ne parle pas et ne peut pas exprimer verbalement sa douleur.

Et comme dit si bien Racine « qui veut aller loin ménage sa monture »

À bientôt !

Olivier Robert

En photo : le beau Vangog en pleine sieste !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *