La Gale de Boue (Dermatophilose)
Accueil » Blog » Nos conseils et astuces » La Gale de Boue (Dermatophilose)

La Gale de Boue (Dermatophilose)

5/5 - (2 votes)

Nos conseils et astuces Le
5/5 - (2 votes)

On la redoute tous… particulièrement en ayant des équidés au pré, et qui plus est, en hiver… la Gale de boue !
On vous propose aujourd’hui un point sur cette maladie.

La Dermatophilose, qu’est-ce que c’est ?

Communément appelée Gale de boue, la Dermatophilose ne fait pourtant pas partie de la famille des gales. Il s’agit d’une bactérie, appelée Dermatophilus congolensis.
Elle se plaît tout particulièrement dans les environnements humides, tels que, par exemple : la boue !

Comment reconnaître la gale de boue ?

La Dermatophilose se caractérise par une apparition de croutes au niveau des parties du cheval affectées. Celles-ci sont très souvent les paturons, mais le dos et le garrot du cheval sont aussi régulièrement touchés.
Les croutes cachent une lésion ulcéreuse. La zone périphérique de la plaie est souvent chaude, engorgée et douloureuse, causant parfois une boiterie si située sur les paturons.
Ces symptômes peuvent également correspondre à d’autres pathologies. Il est donc parfois nécessaire que le vétérinaire pratique une analyse des tissus affectés, afin de confirmer l’origine du problème.

Comment la traiter ?

Il est impératif d’éloigner le cheval de l’origine du souci : dans la majorité des cas, cela va être l’humidité. Privilégiez ainsi un environnement sec et non abrasif, et procédez à un nettoyage et à une désinfection régulière des zones touchées (une à deux fois par jour). N’hésitez pas à faire appel à votre vétérinaire.

Est-ce possible de l’éviter ?

Dès les premiers signes d’humidité, vous pouvez attentivement surveiller les zones à risques, les nettoyer régulièrement et surtout bien les sécher avant le retour au pré par exemple.
Vous pouvez également éventuellement appliquer une crème grasse en prévention, afin de faire barrière aux agressions, et en veillant à bien nettoyer cette dernière à chaque pansage.
Il faut savoir que certains chevaux sont davantage prônes à ce genre de soucis (chevaux gris ou ayant des balzanes). On vous conseille donc de redoubler de vigilance avec eux dès que le mauvais temps pointe le bout de son nez.

À bientôt, Lilas

Lilas Balcou
Lilas Balcou
Assistante Marketing