Cheval et canicule : les conseils de notre ostéopathe

Cheval et canicule : les conseils de notre ostéopathe

Le par

Comment aider son cheval à mieux vivre les périodes de fortes chaleurs ? Quelques conseils simples de Camille, notre ostéopathe partenaire pour que l’été ne se transforme pas en cauchemar !

L’été est là, le thermomètre grimpe ! Comme nous, les chevaux ont du mal à supporter les fortes chaleurs. D’autant plus que les chevaux ont un système de thermorégulation optimum entre -5 et 15 degrés, au-delà de ces températures ils commencent à souffrir. 

Pour protéger son cheval, 3 ingrédients : de l’eau, de l’air, de l’ombre. 

  • L’eau : en temps normal, le cheval boit environ 40L d’eau par jour mais par forte chaleur il peut boire plus du double. Veillez à ce qu’il y est toujours de l’eau potable à disposition, et parfois même l’encourager à s’abreuver davantage en plongeant des pommes en morceau ou en jus. 
  • L’air : un cheval au pré choisira naturellement de se mettre dans un couloir d’air. Si votre cheval est en box, aérez autant que possible. Certaines écuries manquent de ventilation, il peut être judicieux d’installer ponctuellement un ventilateur. 
  • L’ombre : si votre cheval vit au pré, veillez à ce qu’il ait un abri ou des arbres. Si le soleil tape sur le box de votre cheval, n’hésitez pas à installer des tentures.

Ces 3 règles fondamentales permettrons à votre cheval de passer les fortes chaleurs du mieux possible. Mais restez vigilant !

Protégez votre cheval des insectes et du soleil !

Pensez également à les protéger des insectes, qui sont attirés par la transpiration salée, et qui surajoutent l’énervement à la chaleur. Ravene dispose d’une large gamme de produits Emouchine, vous trouverez forcément le dosage et le format adapté à votre cheval. 

Attention également aux coups de soleil ! Utilisez Sun Protec, la crème solaire qui protège les bouts de nez sensibles. 

Adaptez le programme de votre cheval en période de canicule

Le transport de chevaux en période de canicule est évidemment à éviter au maximum. Si vous n’avez pas la possibilité de reporter un quelconque transport, privilégiez les heures les plus fraiches (tard le soir, la nuit, ou très tôt le matin). Assurez-vous que le van/camion soit bien ventilé et proposez de l’eau à votre cheval régulièrement.

Pensez à adapter également le travail de votre cheval : privilégiez les heures les plus fraiches, surveillez sa respiration, sa sudation et faites des séances courtes. N’oubliez pas de bien rafraichir votre cheval après l’effort en lui offrant une bonne douche, suivi du couteau de chaleur.

En période de fortes chaleur, soyez particulièrement attentif aux vieux chevaux ainsi qu’aux poulains.

Le coup de chaleur chez le cheval : qu’est ce que c’est, et que faire ?

Le coup de chaleur est une déshydratation entraînée par la perte d’eau et de minéraux lorsque le cheval transpire beaucoup et ne boit pas suffisamment. Le coup de chaleur peut aussi bien arriver au travail qu’au repos !
Les signes : le cheval transpire anormalement (parfois pas du tout), sa respiration s’accélère, son cœur bat très vite, il semble abattu, ses muqueuses sont très rouges. Si ce n’est pas pris à temps, le cheval titube, perd connaissance et tombe.

A ce stade il faut agir vite, appelez votre vétérinaire pour connaître ses consignes. 
En attendant, vous pouvez doucher votre cheval avec de l’eau mi froide – mi tiède (trop froid vous provoquerez un choc thermique supplémentaire). Commencez par les membres, l’encolure, le poitrail puis la tête. Avec une étrille en caoutchouc, stimulez la circulation sanguine, du bas vers le haut sur les membres et de la croupe à la nuque. Si vous disposez de serviettes, mouillez-les abondamment et couvrez votre cheval. Re-mouillez-les régulièrement. Donnez à votre cheval de l’eau (pas trop fraîche non plus) à volonté. 

Votre vétérinaire décidera alors de l’éventuelle mise en place d’un traitement médical afin de soutenir votre cheval dans sa récupération.

Bon à savoir !

La sueur contient du sel et électrolytes : sodium, chloride, potassium, magnésium et calcium. Lorsque le cheval transpire il y a une perte de ces minéraux. 
Nutrilyte Flash, en seringue buccale vous permet d’administrer rapidement les électrolytes.

À bientôt ! 

Camille

Partager cette article sur :
2 commentaires sur “Cheval et canicule : les conseils de notre ostéopathe”
  • C’est un super article vraiment très intéressant et qui peu aider grand nombre ! Juste une petite suggestion c’est le genre d’article qu’il faut publier fin d’hiver – début été et pas fin juillet, mais à part ça c’est vraiment super et j’aime beaucoup lire ces rubriques.

    • Bonjour Reynaud,
      Merci pour votre commentaire ! Nous sommes ravis que nos rubriques vous plaisent et vous apportent des informations !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *