Echauffement du cheval : une bonne détente pour une bonne séance


L’échauffement du cheval, quelque soit sa discipline, est primordiale afin de réduire le risque de blessures et assurer une séance aussi agréable pour le cheval que pour son cavalier. 

Marcher au pas une quinzaine de minutes, d’abord rennes longues pour laisser le cheval rentrer dans sa séance, se concentrer et ne pas stresser les muscles en position courte, dites de contraction.

Vous pourrez alors demander d’allonger le pas : les muscles propulseurs des postérieurs et protracteurs des antérieurs rentrent en jeu pour permettre une allure de plus en plus délier. L’encolure est basse et relâchée, les muscles du dos sont étirés. La première étape de la détente permet d’obtenir une souplesse rectiligne.

Votre cheval est maintenant à l’aise en ligne droite, vous pouvez donc lui demander de changer de direction. D’abord sur de larges courbes et de grands cercles. Ainsi vous mobilisez les épaules, hanches et surtout la colonne vertébrale dans son ensemble: des cervicales jusqu’aux lombaires. Vous pouvez ensuite rétrécir progressivement les courbes, ce qui rassemblera votre cheval vers une allure de travail. Ce deuxième temps permet d’obtenir une souplesse latérale.

Ces quelques minutes permettent d’échauffer en douceur tous les muscles du corps et de mobiliser toutes les articulations enraidies par le repos, plus particulièrement chez le cheval qui vit au box.

Chez certains chevaux nécessitant une longue détente, un travail identique au trot peut être conseillé.

Vous pouvez désormais raccourcir vos rênes, vous voila tous les 2 prêts pour une bonne séance! 

Astuce : utiliser le gel Kinesyl en massage sur les masses musculaires et en friction sur les articulations permet d’optimiser la qualité et le temps de l’échauffement de votre cheval. 

À bientôt

Camille, ostéopathe équin partenaire de Ravene


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *