Camille répond à vos questions #5


5/5 - (1 vote)

Quel est l’impact des têtières sur les cervicales ?

La têtière d’un filet, d’une bride ou même du licol, repose sur les masses musculaires de la partie haute de l’encolure et plus profondément sur les ailes de l’Atlas, première vertèbre cervicale. Plus la têtière est étroite, plus la pression est cumulée sur un point: une gêne peut se transformer en douleur puis induit une esquive du point d’appui par un mouvement de tête. Tout comme un masque  trop serré derrière les oreilles, la gêne peut également occasionner des migraines. 

Comment éviter les crises d’arthrose chez les vieux chevaux ?

Il n’existe malheureusement pas de recette magique pour les éviter mais on peut essayer d’en limiter l’intensité et leur récurrence.Une activité régulière, sans pic d’intensité, un sol isolé de l’humidité, un lieu à l’abri du vent et de la pluie, contrôle du poids et de l’alimentation, le choix des sols et le respect du repos en cas de crise sont les principales mesures à mettre en place.

Quels mouvements d’ostéopathie peut-on reproduire soi-même sur son cheval ?

Le massage et les étirements doux peuvent être pratiqués par tous et pour tous.Pour tout autre mouvement demandez l’avis de votre ostéopathe en fonction de VOTRE cheval. Les mouvements réflexes, malheureusement souvent répandus sur les réseaux sociaux, sont à BANNIR!!! Ils n’ont leur utilité que pour le bilan Ostéopathique. 

Un cheval de saut d’obstacles peut-il avoir plus besoin d’ostéopathie qu’un cheval de dressage ?

N’importe quel cheval, je dirais même équidé, peut avoir besoin de l’ostéopathie à un moment. Un âne qui porte des briques, un cheval de dressage de haute école ou un cheval qui fait des concours club tous les week-ends, tous travaillent, utilisent intensément leur musculature et leur squelette, donc tous sont potentiellement candidats à l’ostéopathie. Les lésions trouvées seront en revanche peut être différentes.

Quels signes peuvent nous alerter pour consulter un ostéopathe équin ? 

  • Boîteries
  • Refus à l’obstacle.
  • Mauvais engagement de l’un ou des deux postérieurs.
  • Refus du mors.
  • Pied qui traîne.
  • Difficultés sur le cercle
  • Impossibilité de changer de pied au galop.
  • Refus d’allures ( le cheval se désunit au galop, passe du trot au galop, … )
  • Défense à la pose de la selle / réaction lors de pansage
  • Positionnement anormal de l’encolure et / ou de la tête.
  • Déplacement sur deux pistes : le cheval se traverse 
  • Perte rapide de muscle, d’état en général 
  • Problèmes de mastication 
  • après soins dentaires.
  • Déviation de la queue
  • Comportement anormal / Baisse des performances sportives.
  • Engorgement non infectieux des membres

Les indications sont nombreuses, mais un examen préliminaire vétérinaire permet en effet d’éliminer toute pathologie qui ne serait pas du ressort de l’ostéopathe.

A bientôt et joyeuses Pâques!

Camille 


Laisser un commentaire