Planning de mon cheval : à chaque âge son programme

Planning de mon cheval : à chaque âge son programme

Le par

« Chaque chose en son temps » dit-on. Les chevaux ne font pas exception à la règle.

Selon les races, les chevaux sont “jeunes” plus ou moins longtemps. Mais pour la plupart, la fin de la croissance osseuse se situe vers leur 6 ans. Dans beaucoup de discipline, le travail démarre à 3 ans. À cet âge, le squelette est loin d’avoir terminé sa croissance, la masse graisseuse est plus importante que la masse musculaire, et le cœur n’est entraîné qu’aux quelques galops de jeu entre poulains. Si l’on choisit de commencer le travail de son cheval à cet âge, il convient d’être très vigilant et de ne pas dépasser 3 séances de 20 minutes maximum par semaine. En revanche, n’économisez pas le temps passer à le manipuler (sortie en main, au licol, éthologie, apprentissage des soins,…).

Dans chaque os se trouve une zone, appelée cartilage de croissance, qui permet la production osseuse. Il est vivement conseillé d’éviter les sauts, afin de ne pas abîmer ces zones et compromettre la qualité du tissu osseux: la compression répétée du cartilage de croissance peut entraîner une dégénérescence précoce pouvant aboutir à des déformations.

Jusqu’à ses 6 ans il est indispensable de laisser des périodes de repos au cheval qui grandit (croupe haute), car comme chez l’enfant, il peut avoir des douleurs osseuses et musculaires, et ressentir une fatigue générale: tout son métabolisme est réquisitionné. La croissance se termine par une zone importante chez le cheval: son dos. Puis s’en suit une phase de développement musculaire où le cheval s’élargit. Il sera donc peut être nécessaire de réadapter son matériel

Et pour nos seniors, quel programme ?
Il est difficile de définir l’âge à partir duquel on peut décréter qu’un cheval est âgé. Plusieurs critères rentrent en jeu comme la race, l’âge du début de travail, leur histoire, les maladies,… En général, les cavaliers s’aperçoivent que leur cheval fatigue et qu’ils ne peuvent plus leur demander autant qu’avant.
Continuer de sortir son senior régulièrement en extérieur permet de maintenir sa musculature, entretenir son système cardio-vasculaire, sa capacité respiratoire et son moral. Vous pouvez également programmer une séance sur le plat, correspondant à une détente avec des exercices simples, afin de garder une souplesse dans ses déplacements.

Un cheval âgé a besoin de sortir quotidiennement pour éviter que l’arthrose ne s’installe trop vite et que la raideur devienne permanente et douloureuse. Cependant il n’a pas besoin d’être monté une heure durant à toutes les allures. Des exercices simples de barres au sol, monté ou en liberté, travail en main, promenade à pied sont autant d’exercices qui suffiront physiquement et mentalement à votre cheval. (À lire aussi : “Gérer le travail de son cheval sénior“)

Il n’y a pas de recette car chaque cheval est différent mais je conseille de monter un cheval jeune senior 2 à 3 fois par semaine, comprenant une sortie en extérieur et une séance d’assouplissements. Sachez écouter votre cheval: si c’est un jour où il montre des signes de raideurs ou de fatigue, pas de panique, emmenez le marcher en main, brouter ou toute autre activité qui saurait lui faire plaisir.

Il est également conseillé de faire une visite vétérinaire annuelle afin de prévenir d’une quelconque pathologie. Profitez-en pour cibler les points faibles de votre cheval et complémentez-le si besoin. Vous trouverez votre bonheur dans la gamme très complète de Ravene !

Une vidéo très sympa de “Coach Mathilde” by Georgette Mag pour organiser le planning de travail de votre cheval

À bientôt,

Camille !

Partager cette article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *