Betterave

Des bienfait insoupçonnés !

La betterave possède des bienfaits extraordinaires ! Sa variété rouge offre de grandes quantités de fer et d’acide folique, ce qui est notamment apprécié par les végétariens et les végétaliens. La betterave est surtout connue pour sa capacité à nettoyer le sang : la betterave rouge contient une grande quantité de fer qui permet aux cellules du sang de se régénérer et d’augmenter ainsi l’apport en oxygène dans l’organisme. Grâce à sa forte concentration en antioxydants, la betterave a le pouvoir de prévenir le stress oxydatif. Et c’est l’un de ses plus grands bienfaits ! Cette caractéristique lui permet de protéger de plusieurs maladies et nous une sensation de bien-être. Le nitrate que la betterave contient réduit la consommation d’oxygène nécessaire, ce qui réduit également la fatigue et augmente l’énergie !

Maïs

Stimulateur du système immunitaire

Le maïs est une céréale originaire d’Amérique, qu’on utilise parfois comme un légume. Bien qu’il fasse partie de l’alimentation traditionnelle autochtone à travers tout le continent américain, il est moins populaire en Europe où il est davantage réservé au bétail. Riche en potassium le maïs favorise l’élimination des toxines, c’est un diurétique naturel. Le mïscontient 3 fois plus de vitamine Bque la plupart des légumes frais ! Elle est aussi connue pour son fort apport en vitamine A, stimulateur du système immunitaire. Comme la plupart des légumes, l’épi jaune est riche en antioxydants.

Orge

La "sobre richesse"

L’orge fut l’une des premières céréales à être domestiquée. Elle fut cultivée tant dans le Croissant fertile que sur les bords du Nil. Sa culture gagna ensuite le nord de l’Europe puis l’Asie orientale. Il atteignit ainsi la Carélie (Finlande orientale) en 4200 av. J.-C., puis la Corée à la fin du deuxième millénaire avant J.-C. Traditionnellement, on consomme l’orge en grains de deux façons, soit perlé, soit mondé. Ses vertus seraient la conséquence de la « synergie » entre les nombreux composants des produits céréaliers à grains entiers, tels que les fibres, les antioxydants, les vitamines et les minéraux. 

Carotte

Chouchou des chevaux !

En apportant à l’organisme une dose de sucre naturelle, la carotte régénère le foie. Grâce à son impressionnant taux de vitamines A allié à son fort taux de phosphore, la carotte renforce les os et les dents. Riche en anti-oxydants, la carotte protégerait les poumons et le cœur. Riche en vitamines, elle participe également à la production de globules rouges qui apportent de l’oxygène à toutes les cellules du corps.

Graine de lin

La graine aux vertues médicinales

Depuis des temps immémoriaux, on tire de la tige du lin (plus précisément du péricycle) une fibre qui sert à la fabrication de tissus. Les anciens Égyptiens le cultivaient déjà et connaissaient bien sa fibre, ses qualités nutritionnelles et ses vertus médicinales. Pline l’Ancien mentionnait 30 remèdes à base de graines de lin. Celles-ci font encore partie de la pharmacopée officielle chinoise (constipation et peau sèche) et ayurvédique (furoncle et maladie du charbon (anthrax) en application externe), de même que de la médecine vétérinaire classique pour calmer les irritations des muqueuses enflammées. Riches en protéines, les graines de lin sont également une bonne source de magnésium. 

Pyrèthre

Un insecticide végétal

Le pyrèthre est un insecticide végétal extrait des fleurs séchées de chrysanthème. Cet insecticide est également appelé pyrèthre de Dalmatie (Tanacetum cinerariifolium).  Il inhibe les moustiques femelles en les empêchant de piquer et possède également un effet répulsif. C’est un insecticide de contact et d’ingestion avec un très large spectre d’activité. Les fleurs sont pulvérisées, et on en extrait les composants actifs, un groupe d’esters appelés pyréthrines (C21H28O3, ou C22H28O5) contenus dans divers tissus mais principalement dans les capitules, qui sont vendus sous forme d’oléorésines. L’application se fait sous forme de suspension dans l’eau ou dans l’huile, ou sous forme de poudre. Cette poudre était déjà utilisée dans les tranchées par les combattants de la Première Guerre mondiale pour lutter contre les poux. Les pyréthrines attaquent le système nerveux de tous les insectes, et inhibent les moustiques femelles en les empêchant de piquer. À dose inférieure au seuil fatal aux insectes, elles ont toujours un effet répulsif. Elles sont actives contre les poissons, mais bien moins toxiques pour les mammifères et les oiseaux que beaucoup d’insecticides de synthèse, et ne sont pas persistantes car elles sont biodégradables et se décomposent facilement par exposition à la lumière. On considère que ce sont des insecticides parmi les plus sûrs pour un usage dans le domaine alimentaire.

Sassafras

Propriétés antiseptiques

Le sassafras est un genre de la famille des Lauraceae. C’est un arbre qui pousse en Asie, Amérique du Nord et du Sud, principalement cultivé au Brésil et dans certains pays de la péninsule indochinoise (Thaïlande, Vietnam). Son écorce, ses feuilles et ses racines contiennent une essence à parfum d’orange et de vanille (safrol) qui est utilisée pour lutter contre la fièvre et comme antiseptique, mais aussi pour parfumer crèmes, lotions et pommades. Avec ses feuilles, les Indiens Choctaw faisaient du savon. De plus, l’une de ses espèces, Sassafras albidum, est utilisée comme épice. Dans la cuisine cadienne, le sassafras moulu, appelé filé, est utilisé pour épaissir les sauces ; cet usage est originaire des cuisines amérindiennes. Également connu sous le nom de laurier des Iroquois, il est utilisé pour ses propriétés antiseptiques par certaines tribus.

Saule

Vertus curatives

Le saule (Salix) est un genre d’arbres, d’arbustes, d’arbrisseaux de la famille des Salicacées (Salicaceae). Il comprend 360 espèces environ, réparties à travers le monde, principalement dans les zones fraîches et humides des régions tempérées et froides de l’hémisphère nord. L’écorce de saule est connue depuis l’Antiquité pour ses vertus curatives. Hippocrate conseillait déjà une préparation à partir de l’écorce du saule blanc pour soulager les douleurs et les fièvres. 

Sympthytum officinale

Riche en protéines

La Consoude officinale (Symphytum officinale) est l’espèce caractéristique du genre Symphytum. Elle présente de nombreuses variétés et s’hybride facilement, cette dernière caractéristique ayant été utilisée en agronomie comme en horticulture. Grâce au contenu élevé de protéines qu’elle contient, la consoude peut, comme en Australie, être un très bon complément alimentaire pour le bétail. Sa culture est facile et très bon marché puisqu’elle n’a pas besoin de soins particuliers pour prospérer.  Symphytum s´utilise principalement en cas de fracture ou de retard de consolidation des os.

Sauge

Dicton provençal : "Qui a de la sauge dans son jardin n'a pas besoin d'un medecin"

La sauge, plante aromatique de la famille des Lamiaceae se rencontre dans les lieux secs et arides des pays du pourtour méditerranéen. Elle est reconnaissable à sa grande tige velue d’où partent de longues feuilles vert-blanchâtre, veloutées et épaisses à l’odeur aromatique prononcée, et à ses fleurs bleu-rose lilas disposées en épis.  Ce petit arbrisseau possède des vertus médicinales connues depuis l’Antiquité et était considéré comme herbe sacrée par les Romains qui la récoltaient lors de cérémonies rituelles.  Son nom salvia officinalis vient du latin « salvare » qui signifie «sauver», «guérir». On raconte que les druides gaulois l’utilisaient dans leurs préparations et qu’en Chine, où elle fut introduite par les explorateurs néerlandais, un plant de sauge était échangé contre son propre poids en thé.  En Provence un dicton soutient que « Qui a de la sauge dans son jardin n’a pas besoin d’un médecin »… ce qui en dit long sur les qualités de la sauge officinale. La sauge officinale est reconnue pour adoucir la gorge, pour être une bonne source d’antioxydants et pour soutenir la digestion. La sauge est aussi employée dans les soins cosmétiques pour ses nombreux bienfaits. 

Romarin

La plante aromarique aux multiples bienfaits !

Le romarin est un arbuste appartenant à la famille des Labiaceae pouvant atteindre 1,50 mètre de hauteur. On le trouve fréquemment sur les côtes méditerranéennes où il pousse à l’état sauvage. Le romarin est  facilement reconnaissable grâce à ses feuilles persistantes en toute saison, mais aussi grâce au parfum caractéristique de son huile essentielle. Outre l’odeur, les feuilles et les fleurs de romarin sont très utilisées pour faciliter la digestion. Le romarin est également reconnu pour réguler le métabolisme du cholestérol, stimuler le foie, maintenir les fonctions physiologiques de purification et contribuer aux fonctions d’élimination. Il contient de plus des antioxydants naturellement présents dans ses feuilles.

Reine des près

La plante zen !

La Reine des prés est une grande plante élégante et vivace, abondante dans les prairies humides d’Europe. Son allure altière l’a fait appeler « Reine des prés » mais elle possède aussi de nombreux noms populaires tels que Belle des prés, fleur des abeilles, barbe de chèvre, spirée… Son nom savant est « Spirea ulmaria », d’où est tiré le mot « aspirine » car ses dérivés salicylés ont donné naissance à l’aspirine. Traditionnellement, la Reine des prés a été largement utilisée sous forme d’infusion. La reine des prés est reconnue pour renforcer les résistances contre le stress, pour ses propriétés relaxantes, pour faciliter les fonctions d’élimination de l’organisme en augmentant l’élimination d’eau, pour revigorer le corps  et renforcer ses propriétés immunitaires et participer au bon fonctionnement des articulations.

Passiflore

La passiflore, fleur de la passion, du calme et du sommeil

La passiflore (Passiflora incarnata), élégante liane, originaire du Mexique était déjà utilisée par les Aztèques au XVème siècle pour ses propriétés calmantes. Les Amérindiens appliquaient des cataplasmes avec ses feuilles pour soigner les blessures et les ecchymoses. La passiflore se rencontre principalement en Amérique Centrale, en Amérique du Sud, en Asie tropicale, en Australie et en Polynésie. Ses fleurs, solitaires, mesurent de 5 à 9 cm. Les fruits sont verts, ovoïdes et de la taille d’une balle de golf. La passiflore aide à retrouver un sommeil paisible et réparateur dans notre rythme de vie trépidant du quotidien en aidant à induire le calme et le sommeil. On lui reconnait une utilisation optimale pour un sommeil sain. Très bien tolérée, la passiflore peut être associée à d’autres plantes aux effets synergiques telles que la valériane ou l’aubépine.

Olea europaea

Symbole de force et de sagesse

Symbole de force et de sagesse dans la Grèce Antique, l’olivier est un arbre particulièrement riche, qui affectionne les sols secs et pierreux du bassin méditerranéen. Ses feuilles renferment 4 types d’ingrédients : des pigments flavoniques, de la choline, des dérivés triterpéniques, et surtout des iridoïdes dont l’oleuropéoside. L’olivier est reconnu pour contenir des polyphénols antioxydants, augmenter la résistance de l’organisme, aider à maintenir la circulation sanguine et la pression artérielle et soutenir l’élimination urinaire. 

Niaouli

Une huile essentielle réputée

Le niaouli est un arbre originaire de Nouvelle-Calédonie. Il appartient au genre Melaleuca, tout comme le tea-tree ou le cajeput. L’arbre est étudié et exploité en Nouvelle-Calédonie, dans le cadre de l’exploration systématique de l’extrême biodiversité de l’île, par le laboratoire des plantes médicinales du Centre national de recherche scientifique (CNRS). L’huile essentielle de niaouli sert à la fabrication du Goménol, médicament de marque déposée en 1892 par un industriel installé à Gomen, qui avait été frappé par les vertus thérapeutiques de l’arbre. Dans sa composition, il s’agit de l’huile essentielle de niaouli, partiellement déterpénée, utilisée pour les états congestifs des voies aériennes supérieures et des bronches. Très polyvalente, l’huile essentielle de niaouli stimule les défenses immunitaires. Cicatrisante, elle protège et restaure la peau. Elle est antiseptique, antivirale, antimycosique et décongestionnante.

Miel

Le miel, trésor de la ruche !

Le miel est une substance douce et sucrée fabriquée par les abeilles à l’aide du nectar qu’elles récoltent dans les fleurs. Son origine entièrement naturelle nous amène à penser qu’il a toujours existé ; les plus anciennes traces du miel remontent à l’Antiquité égyptienne, dans le delta du Nil. On y a retrouvé un papyrus évoquant le miel datant de plus de 4500 ans. Il était alors utilisé comme aliment ou condiment, mais également pour embellir la peau et soigner les blessures. Les athlètes de l’époque étaient friands de cette substance si riche et agréable. Composé à plus de 80 % de glucides, c’est un produit énergétique riche en sucres. On y retrouve principalement deux sucres simples : le fructose et le glucose, directement assimilés par le corps. Il est cependant moins calorique que le sucre ordinaire (ou saccharose) et mieux assimilé.

Menthe

La fraicheur de la menthe

La menthe poivrée ou mentha piperita est une plante stérile aux feuilles pointues vert foncé. Son arôme si particulier et rafraichissant fait en général l’unanimité mais elle possède également de nombreuses vertus physiologiques : elle est notamment reconnue pour supporter une bonne digestion et avoir une influence positive sur les intestins mais aussi pour adoucir la gorge et la bouche (feuilles). 

Margousier

Une protection optimale

Le margousier, Melia azedarach, est un petit arbre asiatique de climat aride. Il est remarquable par sa floraison étoilée au parfum de lilas et par ses fruits en forme de boules couleur miel, persistants après la chute du feuillage. Cet arbre légendaire n’est pas seulement connu en vertu de ses propriétaté insectisides, parasiticides, fongiticides, cicatrisantes, anti-inflammatoire et fertilisantes mais aussi pour ses capacités de résoudre des problèmes écologiques comme la déforestation, l’érosion et le réchauffement global. Il a servi, à une certaine époque, de remède contre la malaria. Il a la propriété naturelle d’éloigner une grande variété d’insectes qui affectent les plantes, les animaux (chevaux…) et les humains. Il est utilisé comme remède pour différents maux comme : les problèmes de peau (eczéma, psoriasis, peau sèche qui fendille…), la fièvre, les vers intestinaux, les infections fongiques et bactériennes, les problèmes de santé bucco-dentaires.

Lithothamne

L'algue exceptionnellement riche !

Le Lithothamne  est  une petite algue rouge de 2 cm présentant des bourgeons réunis en amas, de la taille d’une noix. Les algues marines captent directement par osmose les éléments minéraux de la mer et les concentrent. Les algues sont dix à quinze fois plus riches en oligoéléments que les plantes terrestres ! Celle-ci bénéficie d’une importante concentration de calcium, essentiel à la minéralisation osseuse. Il favorise la croissance, la régénérescence, l’entretien et la solidité du squelette osseux. Sa richesse en carbonate de calcium biodisponible, optimise son assimilation par l’organisme. Sa richesse et la qualité de ses minéraux et de ses oligoéléments, associés à son action alcalinisante, expliquent l’intérêt du lithothamne dans l’ostéoporose et la santé des os et des cartilages. Le lithothamne est également très connu pour ses propriétés en tant que complément alimentaire. Il possède en effet à lui seul 19 des 32 oligoéléments essentiels. Il contient également une source importante de Vitamine C. 

Laurier

La plante bactéricide

Associé à Apollon et aux héros de la Rome antique, le laurier possède bien des vertus médicinales. Le laurier-sauce ou laurus nobilis est un petit arbre persistant qui dépasse 10 m de haut. On reconnaît au laurier de réelles vertus digestives. Il éveille (ou réveille) l’appétit, stimule les estomacs fainéants et lutte contre les fermentations. Le laurier est également antiseptique, ce qui justifie son emploi dans les marinades. Il favorise la digestion et offre des propriétés antiseptiques et bactéricide. En usage externe, on apprécie le laurier pour ses bienfaits sur les rhumatismes. 

Girofle

Un antiseptique puissant

Les huiles essentielles de giroflier sont cultivées principalement à Madagascar, La Réunion, Les Antilles, Indonésie et enTanzanie. Leurs action anti-inflammatoire soulage les douleurs musculaires ou les rhumatismes. Les feuilles de girofliers ont également des actions antibactériennes permettant notamment d’atténuer les divers maux d’estomac. C’est aussi un très bon anesthésiant local. Et il est utile pour soulager la toux des affections virales. Propriétés antiseptiques : le girofle permet de désinfecter les plaies. Il est aussi utilisé contre les douleurs dentaires.

Eucalyptus

L'eucalyptus, plante de la respiration !

L’eucalyptus ou gommier est un arbre de la famille des Myrtaceae originaire d’Australie et de Tasmanie. Il est connu de longue date  des Aborigènes  qui le plantaient dans des zones marécageuses pour les assécher, car il a une capacité d’absorption d’eau exceptionnelle. Les feuilles de ces arbres sont bleutées et ont pour caractéristique de changer de forme et de disposition avec la croissance de l’arbre. L’eucalyptus est parfois planté pour assécher les sols ou utilisé dans les pays tropicaux comme insectifuge. L’Eucalyptus globulus est l’espèce la plus utilisée pour ses vertus sur l’appareil respiratoire. Comme les autres espèces de cette famille (myrte, niaouli ou giroflier), les feuilles d’eucalyptus très odorantes possèdent des petites poches sécrétrices contenant entre 0,5 et 3,5% d’huile essentielle. L’huile essentielle d’eucalyptus est traditionnellement utilisée pour soulager la gorge ou les voies respiratoires. On incorpore aussi  l’eucalyptus dans les crèmes et onguents pour soulager les douleurs musculaires et articulaires.

Cynorrhodon

Source de vitamine C

Le cynorrdhon se reconnaît à la couleur rouge vif qui égaie les buissons d’Eglantier dès l’automne. C’est l’une des meilleures sources naturelles de vitamines, loin devant l’orange, le citron et le kiwi. C’est un remède naturel contre l’asthénie. La vitamine C intervient presque dans toutes les réactions chimiques de l’organisme. Elle favorise notamment l’absorption intestinale du fer. C’est un puissant anti-oxydant qui s’oppose à la formation de radicaux libres destructeurs. Elle a aussi un rôle important dans la protection contre les affections hivernales.  La prise d’un extrait de Cynorrhodon est idéal avant l’hiver, elle garantit un apport important en vitamines C.

Camomille

Une plante aux vertus apaisantes et digestives

La camomille romaine est une plante herbacée de 10 à 30cm de haut. Elle peut pousser jusqu’à 1000m d’altitude et on la trouve de façon assez courante en Europe occidentale. Outre son utilisation adoucissante reconnue en cosmétique où elle se retrouve dans de nombreux shampooings et autres produits de beauté, la fleur de camomille est également réputée pour faciliter la digestion.

Calendula

Le calendula, une plante aux vertus apaisantes

Les soucis (Calendula officinalis) sont originaires de la région méditerranéenne et appartiennent à la famille des Asteraceae. Ils ont la particularité d’orienter leurs pétales en fonction du soleil. Ils s’ouvrent lorsqu’il est au zénith et se ferment la nuit. C’est de cette propriété que le souci tiendrait son nom car en latin solsequia (souci) signifie « qui suit le soleil ». Son nom botanique « calendula » proviendrait quant à lui de calendes (premier jour du mois chez les Romains),  et souligne le fait que les soucis de jardin fleurissent toute l’année. Leurs fleurs étaient utilisées dans l’Antiquité mais aussi en Inde, en Egypte ou en Arabie pour leurs vertus purifiantes. Grâce à  leurs propriétés hydratantes et calmantes on s’en servait également pour apaiser les peaux sèches, sensibles ou fragilisées  En décoctions, les fleurs jaunes-orangées  du calendula étaient employées pour colorer les textiles. De nos jours on prépare ses fleurs séchées en infusion, hydrolat ou sous forme de macérât huileux et on l’incorpore à certaines préparations cosmétiques pour apaiser les peaux sensibles ou délicates.

Bleuet

Les bienfaits du bleuet

Le bleuet est une plante annuelle de la famille des Asteraceae. Ses belles fleurs bleues se trouvaient autrefois facilement dans les champs de blé mais l’utilisation massive d’herbicides l’a rendue de plus en plus rare. Lors de la Première Guerre Mondiale, les jeunes soldats arrivaient sur le front vêtus du nouvel uniforme bleu horizon et étaient alors surnommés les bleuets. Par la suite la fleur de bleuet est devenue le symbole de l’armistice du 11 novembre 1918 et des Poilus. L’eau florale et l’infusion de fleurs de bleuet sont connues pour décongestionner et apaiser.

Artichaud

L'artichaud, un chardon domestiqué

Issu du Cardon sauvage, l’artichaut que nous connaissons a pris sa place dans les potagers dès le XVe siècle. Ses tiges étaient alors dégustées confites dans le sucre. On le cultive dans toute l’Europe pour ses boutons floraux dont on consomme la base charnue. Ce n’est qu’au début du 20e siècle que l’on a découvert l’origine des propriétés médicinales de l’artichaut. Le principe actif majeur (la cynarine) a pour effet de stimuler la formation de la bile ; il joue également un rôle protecteur sur les cellules hépatiques. L’extrait d’artichaut est donc traditionnellement utilisé pour son effet bénéfique sur les troubles de la digestion et de l’élimination.

Arbre à thé

Un concentré de plantes pour leur bien-être

L’arbre à thé, est un arbre pouvant mesurer de 2 à 30 mètres de haut. Il porte des feuilles vertes épineuses et des fleurs en grappes de couleur jaune et/ou pourpre. L’huile essentielle d’arbre à thé a des propriétés antibactériennes, anti-infectieuses, antivirales, désinfectantes. Elle renforce les défenses immunitaires et protège la peau. Elle est aussi antiparasitaire, antispasmodique, immunostimulant, antifongique et antiseptique. Elle fait un bon décongestionnant veineux et lymphatique. Ses principales indications : Elle apaise les plaies et les ulcères. L’huile essentielle d’arbre à thé est également utilisée en cas de fatigue cardiaque, physique ou psychique.

Fenugrec

Stimulateur d'appétit et confort digestif

Le fenugrec est une plante aromatique. Celle-ci donne des gousses contenant des graines qui, une fois séchées, rappellent la saveur du céleri. Dans l’Antiquité, la plante était utilisée comme fourrage, ce qui lui a valu son nom de « foin grec ». De nos jours, le fenugrec est utilisé en viticulture et en agriculture biologique comme engrais vert. Le Fenugrec a des vertus reconnues sur la stimulation de l’appétit et le maintien d’un bon confort digestif. Il a pour effet de stimuler les fonctions digestives et de favoriser l’assimilation des aliments. Ses propriétés apéritives le rendent précieux en cas de manque d’appétit et d’amaigrissement.

Ortie

La plante de la vitalité !

L’Ortie dioïque est une plante herbacée de la famille des urticaceae. Elle est connue avant tout pour les désagréments qu’elle peut occasionner. Les feuilles et la tige contiennent des poils urticants qui  sécrètent un liquide contenant de l’acide formique irritant  pour la peau et responsable des démangeaisons et des sensations de brûlures. Mais l’ortie n’est pas qu’une mauvaise herbe. Elle est connue depuis des siècles et a été utilisée de maintes façons, dans l’alimentation surtout, car la composition chimique et les minéraux contenus dans ses feuilles, en font un végétal d’une bonne qualité nutritive. Elle était consommée lors des grandes périodes de famines et depuis les temps les plus reculés, on sert ses jeunes pousses  cuites sous forme de soupe. Elle est également utilisée en cuisine pour donner une belle couleur verte a certaines préparations culinaires. Désignée par les Grecs sous le nom d’acalyphe, elle figurait dans la plupart des pharmacopées de l’Antiquité. La racine d’ortie est reconnue pour soutenir la vitalité du corps et le dynamisme et aider à maintenir la santé du cœur. Les parties aériennes sont également utilisées traditionnellement pour supporter la circulation veineuse et aider à soutenir le système locomoteur.

Pin

Des bienfaits sur les voies respiratoires !

Depuis toujours, les Européens récoltent les jeunes pousses de pin, le Pinus sylvestris ou pin sylvestre, aujourd’hui planté un peu partout en Amérique du Nord. Antiseptique, antitussif et expectorant, le pin est indiqué pour les affections des voies respiratoires, en utilisation interne comme externe. 

Pissenlit

Des vertues digestives

Le pissenlit (Taraxacum dens leonis), dont le nom commun fait référence aux propriétés diurétiques de la plante, est aussi appelé “Dent de Lion” car la forme recourbée des lobes de ses feuilles fait penser aux crocs des félins. C’est une plante aux fleurs jaunes connues de tous, notamment lorsqu’elles se transforment en boules blanches dont les aigrettes duveteuses s’envolent au moindre souffle de vent et vont essaimer les graines tout autour. Elle est estimée pour l’élevage car elle constitue un fourrage de qualité pour les vaches laitières. Au Japon, on consomme sa racine sautée à la poêle dans de la sauce soja. Les feuilles fraîches sont réputées pour leurs utilisations dépuratives et digestives. Le pissenlit est notamment reconnu pour favoriser un bon fonctionnement hépatique, stimuler la digestion et contribuer au bon fonctionnement du tractus intestinal.

Citron

L'antiseptique naturel

Malgré son goût acide, le citron est conseillé pour les personnes qui souffrent d’acidité gastrique. En effet, il stimule les enzymes du foie et du pancréas et qui vont ainsi protéger la muqueuse de l’estomac. Il participe aussi à diminuer les ulcères et même les diarrhées. En plus, le jus de citron est sans risque ni effets secondaires. Depuis des siècles le jus de citron est utilisé comme antiseptique de secours pour les plaies. Il permet une bonne désinfection des plaies même s’il est très piquant. 

Blé

Apport en antioxydants et fibres alimentaires

Le blé est l’aliment de base dans plusieurs régions du monde, particulièrement en Amérique du Nord et dans le reste de l’Occident. Les grains entiers (dont le blé), tout comme les fruits et les légumes, contribuent de façon significative à l’apport quotidien en antioxydants (composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres). L’activité antioxydante d’extraits de blé est directement liée à leur contenu en composés phénoliques (une catégorie d’antioxydants) et cette activité pourrait être augmentée durant la digestion du blé par l’organisme. Le blé et les produits à base de blé contiennent également des quantités intéressantes de fibres alimentaires.

Calendula

Le calendula, une plante aux vertus apaisantes

Les soucis (Calendula officinalis) sont originaires de la région méditerranéenne et appartiennent à la famille des Asteraceae. Ils ont la particularité d’orienter leurs pétales en fonction du soleil. Ils s’ouvrent lorsqu’il est au zénith et se ferment la nuit. C’est de cette propriété que le souci tiendrait son nom car en latin solsequia (souci) signifie « qui suit le soleil ». Son nom botanique « calendula » proviendrait quant à lui de calendes (premier jour du mois chez les Romains),  et souligne le fait que les soucis de jardin fleurissent toute l’année. Leurs fleurs étaient utilisées dans l’Antiquité mais aussi en Inde, en Egypte ou en Arabie pour leurs vertus purifiantes. Grâce à  leurs propriétés hydratantes et calmantes on s’en servait également pour apaiser les peaux sèches, sensibles ou fragilisées  En décoctions, les fleurs jaunes-orangées  du calendula étaient employées pour colorer les textiles. De nos jours on prépare ses fleurs séchées en infusion, hydrolat ou sous forme de macérât huileux et on l’incorpore à certaines préparations cosmétiques pour apaiser les peaux sensibles ou délicates.

Ail

La plante aromatique aux 1001 vertus !

L’ail est une plante herbacée bulbeuse de la famille des Alliaceae. Ce petit bulbe n’a pas comme seule vertu d’aromatiser ou relever la saveur de nos plats, la tradition populaire lui prête aussi de nombreux bénéfices sur la santé. A l’époque carolingienne, l’empereur Charlemagne le fit même cultiver dans ses jardins. L’ail est une plante peu riche en eau (60% environ) qui ne contient qu’une centaine de calories pour 100 g. Il renferme des vitamines (B et C), des minéraux (phosphore, magnésium et potassium), des acides aminés et des polysaccharides. Mais surtout, son bulbe contient une essence sulfurée : l’allicine. Très connu pour ses multiples bienfaits, l’ail est reconnu entre autres pour être une source d’antioxydants. Il est aussi reconnu pour maintenir une bonne santé cardiaque et un taux de cholestérol normal.